Douleur - Dr. Clark Information Center
Who was Dr.Clark
qui était le docteur clark

Rencontrez le Dr Clark, votre parcours, vos recherches et la base de votre thérapie.

Lire la suite

Join Our Community
previous arrow
next arrow

J'aimerais mieux mourir que d'endurer une atroce et incoercible douleur. Ceci met la douleur comme priorité des priorités dans ma liste; heureusement pour nous, les antalgiques sont à portée de mains et nous donnent le temps de trouver et de résoudre le vrai problème que cela cache. 
L’industrie des antalgiques nous rend aussi dépendants d'elle. Du fait que nous choisissons la méthode électrique pour arrêter les douleurs, le besoin de médicaments antalgiques devrait diminuer. Il y a beaucoup d'autres "antalgiques": l'acupuncture, le massage, la musicothérapie, la contemplation, l'hypnose et la priore; mais nous allons nous concentrer sur l'élimination de la cause des douleurs et sur la guérison des organes atteints. Ainsi, aucune de ces méthodes ne serait nécessaire.

 Je ne parle pas de la douleur d'une fracture d'os, d'une entorse de la cheville, de piqûres d'abeilles ou de coups de soleil. Je ne parle pas de la douleur d'une scoliose vertébrale ou d'une élongation musculaire traumatique des muscles de la jambe ou du bras. Je me réfère à une douleur unilatérale et incoercible. Par exemple les arthrites. D'autres sont les céphalées, la douleur de pied, la douleur du cou, la douleur thoracique, la coxarthrose; toutes ces douleurs doivent avoir des noms spécifiques comme polyarthrite rhumatoïde, céphalée, bursite, fibromyalgie, tennis elbow etc, mais pour tous, il s’agit du  même phénomène.

Sachant que les parasites et les polluants sont les vrais coupables, nous nous laisserons aller à la recherche de ce qu'ils sont, d'où ils viennent et de savoir comment  s'en débarrasser. Les parasites qui causent la douleur ne sont pas les plus grands, comme les vers ou les amibes. Ils ne sont pas non  plus aussi minuscules que les virus. Ce sont les bactéries. Les bactéries sont à la porte de nos cellules. Nos cellules essayent de garder leur capsule hermétique mais, bien sûr, elles doivent s'ouvrir pour prendre la nourriture, les hormones ou autres aminés indispensables. Si les bactéries rodaient autour de la capsule des cellules, certaines s'arrangeraient à se glisser dans la porte lorsqu'elle est ouverte. Une bataille commence. Les cellules refusent de laisser les bactéries entrer. Les bactéries refusent de lâcher la prise. Il y a probablement une attraction électrique spécifique entre elles et une attaque physique particulièrel. Le système de défense du corps, le système immunitaire est appelé en renfort pour bloquer l'invasion. Les bactéries se multiplient aussi rapidement que possible. Il y a  de la chaleur et de la pression exercées sur les autres organes. Tout cela est appelé inflammation et infection. 

La réponse n'est pas d'arrêter l'inflammation avec des médicaments (de la classe des corticoïdes). La réponse n'est pas de réduire l'oedème ou la chaleur. La réponse n'est certainement pas de prendre un antalgique. La résolution est de tuer les bactéries. (Même ceci n'est pas la solution ultime. Nous devons arrêter la source des bactéries et la susceptibilité du  corps d'être envahi. Nous reverrons ceci plus tard).

 Ainsi la première étape, c'est de rechercher les bactéries grignotant sur la région douloureuse et les identifier. Ceci nous donne l'indice de la source. La deuxième c'est de les exterminer électriquement. En quelques minutes, elle sortiront toutes de nos cellules. Les globules blancs les attendent et les phagocyteront en un grand festin; mais, rappelez-vous, il y a une autre cause de douleurs: les polluants. La troisième étape, c'est de les rechercher et les identifier, car ceci nous donne une indication sur leur source. La quatrième étape est d'éliminer les sources de pollution; et  le travail est fait : la douleur a disparu. 

 Une question intrigante doit vous venir à l'esprit lorsque vous recherchez les organes parasités et pollués. Lequel vient en premier? Les polluants peuvent s'entasser à l'entrée des cellules aussi. Est-ce que cela favorise la pénétraton des cellules aux bactéries? Ou les bactéries sont les premières, ouvrant l'entrée aux polluants? Les deux sont possibles. Peut-être que les deux évènements se passent simultanément. Peut-être c'est pour cela que les parasites  et les polluants sont toujours vus ensemble. Les virus aussi peuvent passer et causer des maladies virales, mais ils ne sont pas souvent douloureux.

 Vous noterez aussi quelque chose, lorsque vous testerez et contrôlerez votre santé. Votre corps va bien en tuant les bactéries et les virus. Votre corps les tue plus rapidement qu'une onde ou une baguette magique! Ceux qui échappent sont ceux qui sont stockés dans les cellules et canalisés par les polluants! Ceci semble évident que les polluants gardent l'entrée des cellules ouverte; mais ce n'est pas une preuve et nous devons garder toutes ces possibilités en mémoire.
Heureusement nous n'avons pas besoin de connaître les mécanismes d'atteinte pour guérir.

Rechercher Les Bactéries 

Pour trouver l'organe contenant les bactéries et savoir quelles bactéries sont présentes, vous aurez besoin d'apprendre la nouvelle technique qui le rend possibile; cette technique est un dispositif électronique simple capable de capter les fréquences de manière à ce que vous les entendiez. Les fréquences de votre corps, les fréquences des bactéries, virus et parasites sont toutes différentes et peuvent être entendues aussi distinctement qu'un mooo, baah, tweet, ou oink venant d'un champ  éloigné; mais vous avez besoin de faire tout cela?  Non! Vous n'en avez pas besoin. Vous pouvez tout simplement les électrocuter, ces minuscules envahisseurs; mais pouvez-vous savoir comment les éviter dans l'avenir? Si votre douleur revient comment pourrez-vous savoir s’il s’agira des mêmes bactéries ou si c'est une nouvelle?  apprendre à tester sort de l'estimation du temps de diagnostic.
 
 Mon espoir est que vous  trouviez tous cela si intriguant, si fascinant, que malgré les douleurs chroniques, vous soyiez amenés à faire ces recherches vous-même;  aussi trouver quelqu'un voulant aider; échangez vos informations. C'est moins difficile qu'apprendre à utiliser un ordinateur.

 Ce Que Vous Trouverez

 D'abord nous apprendrons à étudier et à guérir les douleurs de tous genres en commençant par les orteils pour atteindre tout le corps à notre rythme. Nous n'avons pas besoin de localiser la douleur, puisque les bactéries et les toxines se déplacent et peuvent se localiser partout dans les environs. Pour chaque type de douleur,nous rechercherons les causes pour que vous puissiez les éliminer. La douleur peut récidiver en une heure si vous ne savez pas que les bactéries viennent du fromage et si vous prenez un sandwich au fromage après le zapping (tuant les parasites électriquement). En effet, la douleur peut ne pas avoir le temps de disparaître quand l'autre invasion intervient et vous concluerez faussement que la méthode n'est pas efficace.

Les parasites peuvent revenir au site de la douleur à partir d'une source éloignée difficile d'accès par le courant du zapper: le globe oculaire, les testicules, l'intérieur des calculs biliaires, le centre d'une dent  en abcès ou le contenu intestinal entre autres. A cause de sa fréquence élevée,  le courant du zapper préfère tourner autour de ces organes  plutôt que de les traverser; mais avec la répétition du zapping et le traitement antiparasitaire, vous pouvez les décimer pour arrêter la réinfection du reste de l'organisme; en fait, c'est la connaissance des sources de la réinfection et de nos polluants qui est la plus importante contribution des cas historiques.
 
(extrait du livre: “La Cure de toutes les Maladies;  p. 51; Copyright)  

Arrêter la douleur           

Si vous avez de la douleur chronique ou aussi, si vous avez une douleur aiguë et très forte, vous devez commencer tout de suite par en chercher la cause, même lorsque vous êtes encore en train de prendre l’antidouleur. En premier lieu, cherchez-la dans votre antidouleur-même! Testez-le au synchromètre  pour chercher le benzène, les colorants, l’eau de Javel (pour la lessive) , l’acide malonique et l’aspirine. Toutes ces substances prolongent votre douleur et empêchent de la guérir. Cherchez dans l’immédiat une marque pure.

Le fléau qui humilie tout le monde               

La douleur est un patron pour nous tous, le grand fléau qui humilie tout le monde, riches et pauvres de la même façon. Pendant des milliers d’années de civilisation, nous n’avons pas réussi à développer un antidouleur qui soit sûr, rapide et en mesure d’éliminer  les douleurs intenses  - pas    simplement les douleurs au niveau de l’aspirine. Pourtant, c’était déjà découvert! Au contraire, malheureusement, ils devinrent immédiatement  objet commercial, transformant ainsi le malade en otage. Même les épices et herbes antidouleur devinrent des articles brevetés , couverts par le droit de propriété et secrets “ professionnels ”! et ainsi il ne fut plus possible  - pour des personnes communes, particulièrement créatives – de procéder à de simples recherches afin d’arriver  à des substitutions utiles. Nous continuons à ne savoir presque rien sur la douleur,  mais nous commencerons par établir un début.

Bactéries spéciales de la douleur

A l’origine, on croyait  que la douleur avait été décrétée par quelqu’un, une espèce de châtiment, à cause de  “méchants comportements” qui méritaient d’extrêmes souffrances; et, récemment, des études académiques ont encouragé l’interprétation  de la douleur comme étant  une stimulation des récepteurs de la douleur, présents dans nos tissus et activés par des substances particulières. Mais pour la douleur chronique du cancer, il ne s’agit pas de cela. Le synchromètre ®  relève que  la douleur de cancer est dûe à un genre commun de bactéries, le  “streptococcus pneumoniae ” en un endroit du corps où de l’ “acide formique ” s’est accumulé. Ici se trouvent réunis bactéries,  acide formique et sang,  de sorte qu’il est pratiquement impossibile de savoir lequel est arrivé en premier.
Il est certain que les antibiotiques pour bactéries “strep” ne peuvent servir à éliminer la douleur, mais  lorsque l’acide formique est éliminé, les bactéries  le sont également, le saignement s’arrête  et la douleur la plus atroce disparaît le jour-même.

Le streptococcus pneumoniae est toujours relevé aux endroits de douleur déchirante,  ou aussi en cas de douleur plus légère. Ce fait expliquerait pourquoi la douleur empire plutôt rapidement et devenant ensuite chronique. Mais pourquoi ces bactéries arrivent-elles? Qu’est-ce qui les attire? S’agit-il du sang, du moment que le sang résulte toujours présent sur place avec elles? Le saignement est provoqué par l’acide formique qui provient du benzène ( voir page 352). Donc, en réalité, la cause du saignement autant que de la douleur, c’est le benzène. Arrêter le saignement devrait arrêter la douleur. C’est surprenant, mais c’est justement si simple. Nous avons déjà appris comment nous débarrasser aussi bien du benzène que de l’acide formique. Nous  savons déjà quels allergènes prolongent le saignement. Sachant ceci, vous ne devrez pas attendre pendant un temps infini pour arrêter de prendre la morphine, la codéine ou un autre analgésique. Nous pouvons nous attendre à nous libérer de la douleur  assez rapidement. Pour ce faire, il nous faudra 10 jours: cinq pour désintoxiquer totalement du benzène qui est en train de produire de l’acide formique – et cinq jours pour désintoxiquer  de l’acide formique. Un fois celui-ci dissous, le saignement s’arrête en quelques heures. La douleur  disparaît  quelques heures après l’arrêt du saignement. Dépêchez-vous de vous débarrasser  de vos sources de benzène et d’allergènes, de façon à ce que la montre  puisse commencer à marquer le temps manquant à la libération de la douleur.

Mal, mal, va-t-en !

Le simple levain en poudre (bicarbonate de sodium) peut neutraliser  l’acide formique, mais  naturellement, il ne peut pas fonctionner s’il a été produit  avec de l’eau désinfectée au moyen d’eau de Javel pour lessive, car dans ce cas, chaque dose de bicarbonate ajoutera au corps encore plus de benzène.  Si vous n’avez pas la possibilité de le tester, n’employez RIEN;  il faut une semaine de plus , mais au moins vous ne serez pas en train de contribuer vous-même à votre fallite. Toute pillule ou aliment qui continue à vous apporter du benzène ajoute d’autres jours d’attente avant de  réussir à vous libérer de la douleur. Un mélange de bicarbonate de soude  et de potassium est préférable pour équilibrer ces deux éléments; si vous n’en  avez pas à disposition mais vous avez du bicarbonate de soude pur,  alors employez ce dernier. Toutefois, ne vous attendez pas à un soulagement rapide et permanent. Il y aura des bons et des mauvais jours qui vous diront que vous êtes en train  de commettre une quelconque erreur quelque part. Jusque – là  alors, employez la quantité d’analgésique la plus petite qui vous sert  pour réussir à manger, dormir et donner le départ à votre programme pour soigner le cancer. NE CHOISISSEZ PAS UN ANTIDOULEUR QUI PUISSE INCLURE UNE VARIETE  DU GENRE  DE L’ASPIRINE  ( DEMANDEZ  AU PHARMACIEN) CAR CELA PROLONGE LE SAIGNEMENT. Lisez la section sur le saignement.

Pratiquez le “zapping” à la douleur

Pratiquer le zapping à la douleur est également  d’une grande aide . En cas de douleur, il peut même vous arriver de sentir le courant pour la première fois, du moment que ce dernier s’en va cherchant  les tissus enflammés. Pratiquez le zapping en continuation. Si possible, avec un zapper à  plaque, pratiquez le zapping exactement sur l’endroit précis de la douleur. Le champ à polarité nord produit par le courant à offset POSITIF du zapper a des effets antalgiques spéciaux, à lui propres. Cet effet est en adjonction à celui d’activer les globules blancs et de détruire les bactéries  qui causent la douleur.
Le ZAPPING SIMPLE sans plaque peut lui aussi éliminer la douleur. Le courant est en mesure de trouver à lui seul  l’endroit exact.
Pratiquer le ZAPPING EN ZONES PRÉCISES, sélectionnées par vous-même,  aide la guérison et en même temps arrête la douleur. Mettez l’électrode POSITIF( tube de cuivre connexé au fil positif du zapper) précisément sur la zone douloureuse. Pressez-y dessus avec la main pour vous assurer que le courant y pénètre. Employez un guant en plastique pour la main qui presse afin d’éviter de soutraire  du courant à la zone. Mettez l’autre électrode plus en dessous, par exemple sous un pied; ou bien mettez l’électrode POSITIF sur la colonne vertébrale, au-dessus de la zone douloureuse et  l’autre électrode au-dessous de la douleur. De nombreux systèmes antidouleur électroniques avaient déjà été introduits au début des années l920, avant que l’époque sombre de la répression  médicale ne s’abbatte sur notre civilisation occidentale.Quelques-unes de ces méthodes se trouvent aujourd’hui dans les musées.

Eliminer la douleur en laissant les bactéries mourir de faim

Le fait d’éliminer du  corps les métaux - qui sont la nourriture essentielle des bactéries streptococcus – est plus puissant  que de prendre un antibiotique qui puisse bloquer leur métabolisme; certaines fois, ce fait est plus puissant que le zapping lui-même. Tout ce qui vit a besoin d’être alimenté! Les streptococcus dépendent du chrome. N’employez plus toutes les casseroles, poêles, écuelles, assiettes et tous les couverts, pendant  tout le temps que vous ne les aurez pas testés, pour contrôler qu’ils ne laissent pas de dépôt de chrome (voir à la page 58l), après quoi il pourrait vous rester bien peu de choses, même pas les tasses et les petites assiettes! (voir “service de table temporaire”, à la page 24l)Testez vos aliments et votre eau. Eliminez les métaux de votre bouche; ensuite, le fait de vous préparer des petites bouteilles homéographiques “pour-enlever” le chrome sera efficace en l’espace de deux à quatre jours. Il faut vous les préparer  en employant votre zapper et une simple plaque carrée en aluminium, d’environ l0 cm de côté (voir “préparation des petites bouteilles-copie”, à la page l05 ).
Prenez les “gouttes-pour-enlever” le chrome, spécifiquement de la lymphe et des reins, de sorte qu’il sera drainé lentement et progressivement de tout le corps. C’est ce qui finira par priver les bactéries de leur aliment. Cela pourrait demander cinq jours. Pour obtenir un plus fort effet, prenez aussi  les “gouttes-pour-enlever” le mélange de métaux lourds.
Prendre les “gouttes-pour-enlever” les  bactéries-même ne sert à rien car vous êtes en train  de les alimenter avec sang et métaux. Nourrir les bactéries lorsque vous êtes en train de les combattre ne fonctionne jamais.

La douleur est aux aguets là tout près

Il  y a des risques à éviter qui vous amèneront certainement à nouveau de la douleur. Manger ou boire à nouveau du benzène, même s’il s’agit seulement d’un comprimé  pollué (comme l’analgésique –même), produira encore de l’acide formique. La douleur arrivera avec un retard de cinq jours, car c’est le laps de temps qu’il faut pour que le benzène, transformé, arrive  au stade d’acide formique. Tout ceci obscurcit la cause:  cet unique comprimé pollué ou une brosse à dents non traitée, ou une tasse en porcelaine de  “haute qualité”. Ne courez pas ces risques. Ne risquez pas une touche de lotion, une épice non testée  ou un sachet de thé. Les produits commerciaux  sont toujours plus élaborés avec du désinfectant à l’eau de Javel pour lessive, ce qui diffuse du benzène  partout.

Analgesiques sur ordonnances

Naturellement, vous pouvez employer des antidouleur sur ordonnance médicale, mais les risques sont plutôt sérieux. Bien plus que la moitié des pilules que j’ai testées amenaient elles-mêmes un désinfectant à base d’eau de Javel  à lessive et en particulier, elles contenaient les cinq destructeurs de l’immunité. Habituellement, leurs colorants sont déjà visibles à l’oeil nu, mais même les pastilles blanches contiennent de nombreux colorants qui sont invisibles. Lorsque l’urgence vous oblige à les prendre, cherchez à laver sous l’eau du robinet au moins une partie du recouvrement coloré. Ensuite, laissez sécher  les pastilles lavées sur une serviette en papier. Si possible, alternez des marques différentes pour le même genre de produit, de façon à ne pas trop accumuler un  polluant du même genre. Pour aider à désintoxiquer de ces colorants, prenez de la vitamine B2 en plus et du coenzyme Q 10. Habituellement, les antidouleur contiennent aussi de l’aspirine, ainsi avec le temps, le saignement et la douleur empirent,
                                                                         

Mais du moment qu’ils se manifestent en retard, ils ne sont pas identifiés comme étant  responsables.Un pharmacien peut vous aider à vous procurer  un antidouleur sans aspirine. Les variétés à base de morphine/codéine ralentissent tellement l’intestin que la constipation s’ensuit. La charge de bactéries monte alors en flèche, spécialement celle des bactéries E.Coli, ce qui diminue énormément  votre possibilité de reprise. Le fait de prendre des substances qui ramolissent les selles ainsi que des activateurs de l’intestin peut aider, mais chacun d’eux amène à son tour ses propres toxines, provenant de l’eau  de Javel pour lessive. L’alginate de sodium est un émollient des selles  sans ce risque (voir “sources” ).Les analgésiques  narcotiques dérangent aussi l’acquisition de poids et en général,  la prospérité de l’organisme. Cherchez d’arriver à des remplaçants, même si vous êtes obligé de redoubler ou tripler les quantités.
MAIS AVANT TOUT, IL EST INDISPENSABLE DE PENSER À UNE ACTION D’URGENCE POUR SOULAGER DE LA DOULEUR. Ne vous sentez pas mal à l’aise, ou coupable pour le fait d’en avoir besoin: simplement, assurez-vous de faire le zapping à la douleur toute la journée; prenez de petites quantités de bicarbonate de sodium pendant deux ou trois semaines et surtout évitez l’eau,  la batterie de cuisine, les assiettes et les aliments pollués par le benzène. Evitez les produits commerciaux de tout genre. Si la douleur diminue, ceci prouve  qu’il est possible de le faire. Si elle revient avec intensité, il faut en déduire que cinq à dix jours avant, vous l’avez FAIT ENTRER DE QUELQUE SORTE DANS VOTRE CORPS. Cherchez-la et dénichez-la. Suspectez tout et éliminez-la. Ne vous désespérez pas à cause d’insuccès en répétition. Vous pouvez aussi obtenir des succès répétés.

Soulagement de la douleur en permanence

Avant que la douleur ne cesse, plusieurs tentatives peuvent être nécessaires, naturellement, car il y a des sources de benzène insoupçonnées et on commet des erreurs de façon inévitable. Lorsque vous y réussirez, vous pourrez vous donner une notte d’excellence. Non seulement vous avez vaincu la douleur, mais vous avez débarrassé votre corps du benzène, un des cinq destructeurs de l’immunité de l’humanité; vous avez stoppé les microhémorragies internes et ainsi la quantité de vos globules rouges et le niveau de fer peuvent à nouveau monter. Maintenant votre énergie augmentera et la vie vous apparaîtra bien meilleure.
Chaque source de benzène ou de métaux lourds que vous arrivez à découvrir peut vous conduire à une amélioration en permanence de votre état de santé, et non seulement de la douleur. Vous pouvez  avoir une douzaine de ces sources insoupçonnées. Les trouver et les éliminer aidera à guérir également vos autres maladies, en dehors du cancer.  

Preparez vous-mêmes vos antidouleur

Prendre des gouttes  de la copie homéographique d’un médicament contre la douleur vous donne environ  ¼  de son efficacité mais cela vous donne le résultat beaucoup plus rapidement ( de cinq à dix minutes) . Il n’y a aucune toxicité pour laquelle s’inquiéter, ainsi vous pouvez les prendre plusieurs fois, toutes les fois que vous voulez, jusqu’à ce que la douleur soit passée.
Choisissez-en des variétés différentes, jusqu’à quatre ou cinq, en les prenant toutes l’une après l’autre en une seule fois.

Voici un exemple:

  1. Copiez  plusieurs comprimés de Advil, en écrivant la dose totale sur l’étiquette spécifiant le
    nom: NON-ADVIL.
  2. De la même façon, copiez  quelques comprimés contenant de la morphine.
  3. Copiez  l’indométhacin.
  4. Copiez le tylenol.
  5. Trouvez une variété d’aspirine, non colorée et testée pour être sûr qu’elle ne contienne pas d’eau de Javel pour lessive. Mettez –en quelques comprimés  dans une petite bouteille de l5 ml, de façon à constituer au total environ le quadruple d’une dose réelle. Ecrivez cette dose sur l’étiquette. Ajoutez de l’eau pure jusqu’à les  recouvrir. Sur la plaque pour faire les copies, à côté de la petite bouteille des comprimés, mettez une identique petite bouteille, presque pleine d’eau. Autour de chacune des petites bouteilles, mettez un tube en métal et activez le zapper pendant vingt secondes. A  la page 105, lisez  les instructions pour faire les copies. Etiquetez la nouvelle petite bouteille avec la mention: NON-ASPIRINE  ou bien PSEUDO-ASPIRINE, etc. Pour la sécurité et pour éviter des accidents aux enfants, jetez les originaux. CELLE-CI N’EST PAS POUR LA DOULEUR AVEC SAIGNEMENT.

Prenez 6 gouttes de chacune, une variété à distance d’une minute de l’autre. Répétez toutes les quinze minutes, jusqu’à ce que la douleur soit tolérable*.Aucune dépendance ou effets collatéraux n’ont été remarqués. Ne combinez pas ces antidouleur en une seule petite bouteille. Il faut inclure beaucoup de variétés, autant  que vous en avez à disposition. Continuez de copier vos copies pour en faire d’autres – et assurez-vous de jeter les originaux par sécurité.

Mefiez-vous de l’anesthesie

Soulagez la douleur sans en éliminer la cause est dangereux: cela cache les problèmes. Le grand soulagement nous berce dans l’illusion que “ les choses se soient améliorées”. Employez plutôt votre “ fenêtre d’opportunité” pour faire la chasse à votre benzène ou  à d’autres sources  avec majeure méticolosité. Employez les gouttes homéographiques contre la douleur afin de réussir à dormir. Vous pouvez justement les faire suivre par la “série pour dormir” – mais le jour après, choisissez de souffrir, pour rester concentrés sur la cause de la douleur.

    ( du livre: “ The Prevention of all Cancer, pp.358-364; Copyright)

* Testeurs, un organe qui fait mal montre une forte résonance, autant avec l’acétylcholine qu’avec l’épinéphrine en même temps. Beaucoup d’antidouleur peuvent “éteindre” la résonance à l’acétylcholine. La morphine peut “éteindre” l’épinéphrine, même si c’est plus lentement, donnant ainsi un  soulagement plus profond. 

<?php echo JText::_( 'TPL_CLARK_DONATION' ); ?>

We would like to ask for a small donation

We are a non-profit organization and are financed in part by donations.
Our services are carried out by volunteers who give freely of their time.
We also make sure to provide you with free information material and books.
A minimum donation of $3.00 or more would be greatly appreciated in order to help with our expenses. Thank you!

TPL_CLARK_THUMB_UP